Jury du Fonds Africain pour la Culture

 

êtes-vous éligible ?

Faire un don

art of africa gallery

Accueil » Jury

Le Fond Africain pour la Culture travaille de manière transparente et rigoureuse dans le cadre du processus de sélection des membres du jury.

Pour chaque appel à propositions, ACF fait appel à un jury spécifique qui change à chaque appel.

Le jury se compose d’experts expérimentés et maîtrisant le secteur culturel et créatif africain et provenant de différentes régions du continent africain et de sa diaspora. Ils sont désignés pour évaluer les demandes et formuler les décisions relatives à l’attribution de fonds.

Par principe, les jurés ne se connaissent pas avant la délibération et jouissent d’une autonomie et d’une indépendance vis-à-vis du Fonds et de ses organes.

Les membres du jury du quatrième Appel à propositions : SOFACO Lot 2

Wadi-Mhiri

M. Wadi Mhiri (Tunisie)

Wadi Mhiri est un artiste pluridisciplinaire, qui est né et réside à Tunis. Styliste de formation, depuis 2004, il a commencé par pratiquer la photographie, puis la céramique, la vidéoet l’installation… Son œuvre traite de la question d’identité en rapport avec les actualités tunisiennes.

Dans ses travaux récents, Wadi Mhiri porte son attention artistique sur la nature et les causes des comportements individuels ancrés dans les processus collectifs, les situations sociales et les environnements socioculturels. Il retrace les développements sociopsychologiques et cherche à comprendre les lignes de temps et de vie personnelles et communautaires. Moyennant l’art, il explore l’interaction de la mémoire personnelle et collective et leurs influences réciproques comme un continuum de processus du début à la fin de la vie.

Il recueille et trie ce qui est observable dans le développement d’une personne, d’un environnement ou du monde et transpose les principes perceptibles de
l’esthétique visuelle. Les œuvres de Wadi Mhiri ne visent pas à être une illustration ou une métaphore mais cherchent à interagir directement avec notre réalité.

Dr. Salia Malé (Mali)

Salia Malé est né à Filima, Commune de Konina, Cercle de Koutiala (Mali). Il est titulaire d’un doctorat en lettres et sociologie comparative, option ethnologie générale de l’Université Paris X, obtenu en 1995.

Nommé Maître de recherche puis Directeur de recherche, il a occupé la fonction de
Directeur général adjoint du Musée National du Mali de 1992 à 2000 puis de 2009 à 2019. Chargé de cours au Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté, il dirige également le Département Master en Ingénierie Culturelle. Il a été Coordinateur du premier Programme d’Appui à la Politique culturelle du Mali (PAPCM), avec son volet Programme de Soutien aux Initiatives Culturelles (PSIC) entre 2000 et 2003.

Admis à la retraite en décembre 2019, il est auteur de plus d’une quarantaine d’articles parus dans des revues scientifiques et catalogues d’exposition ainsi que de deux livres portant sur divers aspects des traditions culturelles maliennes. Salia Malé est Chevalier de l’Ordre National du Mali, Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République Française et initié à certaines sociétés d’initiation Bamanan.

Salia Male
Robert Nantchouang

Dr Robert Nantchouang (Cameroun)

Robert Nantchouang traîne avec lui une vaste carrière internationale riche et diversifiée, qui l’a conduit de l’enseignement supérieur (Professeur à la Faculté de Sciences sociales et de Gestion de l’Université catholique d’Afrique centrale) à la gestion des projets, puis des connaissances, au sein de la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF), Agence spécialisée de l’Union africaine, où il a servi pendant plus d’une décennie. Il a également occupé le poste d’Administrateur au sein de l’ACF.

Robert Nantchouang est Certified Knowledge Manager (Washington), et détient un Doctorat en économie de l’Université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne, un Master d’économie de l’Université de Montréal. Il est aussi statisticien (Master ENSAE-Paris, et Ingénieur statisticien, ISSEA). Marié et père de quatre enfants, Robert Nantchouang a l’expérience de 35 pays africains, sept pays européens et deux pays d’Amérique du Nord.

Mme Massira Touré (Mali)

Née en 1991 à Odienné en Côte d’Ivoire, mais de nationalité malienne, Massira Touré vit et travaille à Bamako. Dans l’enfance, elle développe un amour fou pour les fleurs et découvre son goût artistique en les dessinant.
C’est en 2007 qu’elle fait son initiation aux arts plastiques étant encore au lycée. Guidée par la famille, elle passe 4 ans à l’Université de Bamako d’où elle sort diplômée d’une licence et d’un master en anglais bilingue (Anglais et Russe). Elle se renforce à travers des ateliers et sessions pratiques pour se performer en anglais avant de rentrer au conservatoire des arts de Bamako en 2010. Elle passe également par des stages dans la formation des enfants en langue anglaise afin de perpétuer la pratique.

En 2015, elle sort majeur de sa promotion du conservatoire avec un master 2 en section arts plastiques. Massira Touré est bénéficiaire de la prestigieuse Bourse du gouvernement américain le « Mandela Washington Fellowship 2017 » en Business and Entrepreneurship, qui lui permis d’étudier à Lehigh University à Bethlehem, dans l’état de Pennsylvanie. Ce séjour lui vaut d’étudier la communication digitale des entreprises, de renforcer son niveau en anglais, et de faire des services d’interprète. Après la formation, elle a également effectué un stage dans une entreprise américaine dans le domaine de la communication digitale. Elle conjugue création artistique et entrepreneuriat à travers la plateforme AGANSI, un musée virtuel dédié aux artistes plasticiens.

Mme Massira Touré
Dr Jean-Luc Gbati Sonhaye (Togo)

Dr Jean-Luc Gbati Sonhaye (Togo)

Diplômé de l’Université Senghor d’Alexandrie (EGYPTE) et de l’Institut Régional d’Enseignement Supérieur et de Recherche en Développement Culturel (IRES-RDEC), et certifié Maaya Entrepreneur, Dr. Jean-Luc Gbati SONHAYE totalise plus de 15 ans d’expériences, et a acquis une solide expérience en administration de politiques culturelles et en ingénierie culturelle. Il est spécialiste en gestion de projets/programmes
culturels et en mobilisation de ressources et de partenariats.

Premier Administrateur du Fonds Africain pour la Culture (ACF) dont il est l’un des principaux acteurs de mise en route, il a créé et dirigé plusieurs organisations culturelles et piloté plusieurs projets culturels internationaux.

Ces dernières années, Jean-Luc a beaucoup travaillé sur les mécanismes endogènes de financement de la culture en Afrique et sur la contribution de la culture à la promotion et au développement social, notamment sur les questions des droits de l’homme, de la démocratie, de la gouvernance, de la paix et de la cohésion sociale.

Les membres du jury du troisième Appel à propositions : SOFACO Lot 1

Robert Nantchouang

Dr Robert Nantchouang (Cameroun)

Robert Nantchouang traîne avec lui une vaste carrière internationale riche et diversifiée, qui l’a conduit de l’enseignement supérieur (Professeur à la Faculté de Sciences sociales et de Gestion de l’Université catholique d’Afrique centrale) à la gestion des projets, puis des connaissances, au sein de la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF), Agence spécialisée de l’Union africaine, où il a servi pendant plus d’une décennie. Il a également occupé le poste d’Administrateur au sein de l’ACF.

Robert Nantchouang est Certified Knowledge Manager (Washington), et détient un Doctorat en économie de l’Université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne, un Master d’économie de l’Université de Montréal. Il est aussi statisticien (Master ENSAE-Paris, et Ingénieur statisticien, ISSEA). Marié et père de quatre enfants, Robert Nantchouang a l’expérience de 35 pays africains, sept pays européens et deux pays d’Amérique du Nord.

Mme Massira Touré (Mali)

Née en 1991 à Odienné en Côte d’Ivoire, mais de nationalité malienne, Massira Touré vit et travaille à Bamako. Dans l’enfance, elle développe un amour fou pour les fleurs et découvre son goût artistique en les dessinant.
C’est en 2007 qu’elle fait son initiation aux arts plastiques étant encore au lycée. Guidée par la famille, elle passe 4 ans à l’Université de Bamako d’où elle sort diplômée d’une licence et d’un master en anglais bilingue (Anglais et Russe). Elle se renforce à travers des ateliers et sessions pratiques pour se performer en anglais avant de rentrer au conservatoire des arts de Bamako en 2010. Elle passe également par des stages dans la formation des enfants en langue anglaise afin de perpétuer la pratique.

En 2015, elle sort majeur de sa promotion du conservatoire avec un master 2 en section arts plastiques. Massira Touré est bénéficiaire de la prestigieuse Bourse du gouvernement américain le « Mandela Washington Fellowship 2017 » en Business and Entrepreneurship, qui lui permis d’étudier à Lehigh University à Bethlehem, dans l’état de Pennsylvanie. Ce séjour lui vaut d’étudier la communication digitale des entreprises, de renforcer son niveau en anglais, et de faire des services d’interprète. Après la formation, elle a également effectué un stage dans une entreprise américaine dans le domaine de la communication digitale. Elle conjugue création artistique et entrepreneuriat à travers la plateforme AGANSI, un musée virtuel dédié aux artistes plasticiens.

Mme Massira Touré
Dr Jean-Luc Gbati Sonhaye (Togo)

Dr Jean-Luc Gbati Sonhaye (Togo)

Diplômé de l’Université Senghor d’Alexandrie (EGYPTE) et de l’Institut Régional d’Enseignement Supérieur et de Recherche en Développement Culturel (IRES-RDEC), et certifié Maaya Entrepreneur, Dr. Jean-Luc Gbati SONHAYE totalise plus de 15 ans d’expériences, et a acquis une solide expérience en administration de politiques culturelles et en ingénierie culturelle. Il est spécialiste en gestion de projets/programmes
culturels et en mobilisation de ressources et de partenariats.

Premier Administrateur du Fonds Africain pour la Culture (ACF) dont il est l’un des principaux acteurs de mise en route, il a créé et dirigé plusieurs organisations culturelles et piloté plusieurs projets culturels internationaux.

Ces dernières années, Jean-Luc a beaucoup travaillé sur les mécanismes endogènes de financement de la culture en Afrique et sur la contribution de la culture à la promotion et au développement social, notamment sur les questions des droits de l’homme, de la démocratie, de la gouvernance, de la paix et de la cohésion sociale.

Les jurys du deuxième appel à propositions #2 Arts de la scène & Arts Visuels

ARTS VISUELS

FATMA KILANI (TUNISIE)

Enseignante-chercheur en marketing à l’IHEC Carthage (Université de Carthage), Fatma Kilani est aussi une Collectionneuse. Elle fonde en 2007 La Boîte, un espace d’art alternatif, confidentiel, qui relève d’un groupe de sociétés (Groupe Kilani), sis dans une zone industrielle de Tunis (La Charguia I). Il s’agit d’un laboratoire de recherche au profit des artistes dont la première mission est de soutenir la création contemporaine en Tunisie à travers la production d’expositions monographiques et leur diffusion sur différents lieux et régions de Tunisie. Sa deuxième et non moins importante mission réside dans la médiation de ces expositions auprès de ses publics-cibles, à savoir les employés du Groupe de sociétés auquel elle est attachée, et les jeunes étudiants de Tunis et des régions où s’étend également son action.

NAKHANA DIAKITE PRATS (MALI)

Fondatrice du cabinet de conseil NAKHANA-D FINE ART, Nakhana Diakite Prats est consultante en ingénierie culturelle, conseil en art et commissaire d’exposition indépendante en charge de la coordination générale du Pavillon du Mali à l’Expo 2020 Dubai. Spécialisée en art contemporain et en iconographie africaine, Nakhana Diakite Prats est conférencière sur les sujets liés à la géopolitique de l’art. Elle enseigne actuellement le module ‘International Emerging Art markets » au sein de l’Ecole des Arts et de la Culture (Paris). Membre d’honneur du Carrefour des Cultures africaines et membre du conseil d’orientation de l’Institut Afrique Monde, elle est l’auteur de plusieurs articles dont L’Afrique, la ruée vers l’art, bulle ou boom , Learning from Timbuctu, Aux arts citoyens (KLVIN), Regards croisés de collectionneurs (Telling Africa Milan).

VIYE DIBA (SENEGAL)

Viyé Diba est un peintre sénégalais contemporain et professeur d’art. Il fait partie de la deuxième génération de l’« École de Dakar ». Il a été Président de l’association nationale des artistes plasticiens du Sénégal (ANAPS), membre fondateur de la biennale de Dakar, membre du conseil scientifique de la biennale de sa création à maintenant. Il figure dans plusieurs publications, livres, catalogues et films, comme des collections importantes dont le Brooklyn Museum of art (New York), Fowler Museum (Los Angeles), Smithsonian Museum (Washington)…
Il a participé à plusieurs biennales dont celles de Dakar et de Johannesburg, et a été invité officiel de la biennale de la Documenta de Kassel, Havane, Le Caire, etc.
Il a été Commissaire et directeur artistique de plusieurs projets sur le plan continental et international et a reçu plusieurs distinctions notamment Membre d’honneur du barreau national des États-Unis, Chevalier des arts et lettre de la république de France, Chevalier de l’Ordre national du Lion et du mérite du Sénégal, Grand prix Léopold Sédar Senghor de la Biennale de Dakar en 1998, Citoyen d’honneur du Prince George’s County Maryland (USA)…

ARTS DE LA SCENE

ANDRE LE ROUX (AFRIQUE DU SUD)

André Le Roux est un activiste culturel africain très respecté, gestionnaire/administrateur des arts. Il est actuellement directeur général de la Southern African Music Rights Organization (SAMRO) Foundation et Directeur général exécutif des affaires corporatives (marque, marketing et communications). La Fondation SAMRO est le plus grand contributeur privé au développement de la musique dans la région de l’Afrique australe et SAMRO est la plus grande société de droits musicaux sur le continent africain.

Membre de plusieurs conseils d’administration dans le paysage artistique sud-africain et sur le continent, Le Roux a récemment été président de Business and Arts South Africa (BASA) dont il reste le directeur. Jusqu’à l’année dernière, il a siégé aux conseils d’administration de Music in Africa (MiA) et de l’UNISA Music Foundation. Auparavant, il a siégé aux conseils d’administration d’Arterial Network d’Afrique du Sud (Président), du Centre de musique de l’Université de Stellenbosch, de Klein Karoo Kunste Fees (Karoo National Arts Festival), de Moshito Music Conference & Exhibition 2009-2011 (Président), de la South African Coalition for Cultural Diversity (Président), du South African Music Export Council – SAMEX (Vice-président) et de la Fédération Internationale des Coalitions pour la Diversité Culturelle (FICDC).

KORKOR AMARTEIFIO (GHANA)

Korkor Amarteifio est Associate Director de Institute for Music and Development Accra (GHANA). Elle a commencé sa carrière au début des années 70 à Montréal, au Canada. Son travail consistait à donner aux communautés culturelles les moyens de créer des programmes, des institutions, des services et des politiques au sein de leurs communautés. Au début des années 80, Korkor Amarteifio a fait de l’industrie de la création sa carrière de choix, en créant une plate-forme permettant aux artistes d’Afrique, des Caraïbes et des Amériques de présenter leurs travaux au public canadien et nord-américain. En 1992, elle est membre du Conseil des Arts du Canada. Elle s’était alors beaucoup investie à élaborer des politiques et des programmes permettant à tous les artistes canadiens, peu importe leurs origines culturels, d’avoir accès au soutien du Conseil. De retour au Ghana en 1994, elle est nommée Directrice des programmes et des opérations du Théâtre national nouvellement créé. En 2004, elle a créé « Institute for Music and Development » afin de faire évoluer une industrie musicale professionnelle au Ghana et de créer un réseau autonome d’industries créatives en Afrique. Elle a été Président d’Arterial Network de 2011 à 2012. Depuis 2014, Korkor Amarteifio intègre le Comité Artistique International (CAI) du MASA et en devint présidente en 2016.

DORCY RUGAMBA (RWANDA)

Auteur, acteur et metteur en scène, Dorcy Rugamba est notamment l’auteur de Bloody Niggers, de Marembo, de Gamblers, de Market Place et co-auteur de Rwanda 94. Il a travaillé avec différents metteurs en scène et chorégraphes aux univers contrastés comme Cyprien Rugamba, Jacques Delcuvellerie, Peter Brook, Habib Nagmouchin, Rosa Gasquet ou Milo Rau. Il a collaboré et partagé la scène avec des artistes de différentes cultures et pratiques comme Sotigui Kouyate, Bruce Myers, Yoshi Oida, Dennis Lavant, Rachid Djaidani ou Toshi Tsuchitori.

En tant que metteur en scène, Dorcy Rugamba a fondé au Rwanda la compagnie Urwintore, avec laquelle il a mis en scène l’Instruction de Peter Weiss. Pièce qui a connu un succès critique et public et présenté sur les plus grandes scènes internationales au Rwanda, au Burkina Faso, en Belgique, au Théâtre des Bouffes du Nord , au Young Vic Theater de Londres, au Japon au Bankart Studio de Yokohama, aux Etats-Unis au Chicago Shakespeare et dans le Broadway Peak Performances au Kasser Theater.

Actuellement Dorcy partage son temps entre l’Europe où il travaille sur différents projets de théâtre et de cinéma et le Rwanda où il dirige l’organisation Rwanda Arts Initiative qu’il a fondé en 2012.

Le jury du premier appel a propositions #1-Arts Visuels

GAYLARD (AFRIQUE DU SUD)

 

Joseph Gaylard travaille en tant que chercheur indépendant, conservateur et écrivain et vient de terminer une grande étude sur le secteur des arts visuels en Afrique du Sud pour le compte du Conseil de la recherche scientifique. Il a une pratique créative indépendante largement axée sur le travail expérimental dans l’espace public dans un contexte africain contemporain. Il est membre du conseil d’administration du Arts and Culture Trust et du Projet du parc Joubert. Il est titulaire d’un diplôme en beaux-arts de l’Université du Cap et d’un baccalauréat spécialisé en Histoire de l’art de la même institution.

VITSHOIS (CONGO RD)

Vitshois Mwilambwe Bondo est artiste, curateur, fondateur, directeur exécutif et directeur artistique de Kin ArtStudio. Né à Kinshasa (RD Congo), Vitshois Mwilambwe Bondo a étudié à l’Académie des beaux-arts de Kinshasa et a poursuivi ses études à l’Ecole d’Art de Strasbourg. En 2009, il a travaillé comme chercheur en Art / Science à la Rijksakademie Van Beeldende Kunsten, Amsterdam, NL.

Il a participé à de nombreuses expositions collectives dans le monde et a exposé à dans différents villes et pays comme Amsterdam, Allemagne, Autriche, Belgique, New York, Milan, Johannesburg, Kampala, Belgique, Pays-Bas, Suisse, Guangzhou, Chine, Côte d’Ivoire, Suva, Fidji, Surinam, Iles Cook, pointe noire, Cotonou, Varanasi, Varsovie, Inde, etc..

CAROLINE ANANDE (TANZANIE)

 

Caroline Anande Uliwa, journaliste culturelle, poète et musicienne originaire de Tanzanie, réside à Dar es-Salaam.

Elle est membre fondateur du groupe de poésie WAKA Poets TZ, qui existe depuis 2013. Depuis 2008, elle est journaliste, contributrice et chroniqueuse dans plusieurs grands journaux et magazines anglophones du pays et de la région; « Le DailyNews, Citizen & The East African Newspaper », ainsi que Bang Magazine et Flare Magazine. Elle y écrit de nombreux articles sur les beaux-arts, la parité hommes-femmes, la convergence afropolitaine à travers la littérature et, dans une moindre mesure, d’autres formes d’art.

Contactez-nous

X